Succès de la culture Tatoo à la Roche-sur-Yon à l’occasion de la 3e convention du tatouage

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Pour la troisième année consécutive, les tatoueurs yonnais organisent leur troisième convention à la salle des fêtes du bourg sous la roche. Un rendez-vous à ne pas manquer qui a débuté, hier, samedi 23 avril. Il vous reste la journée de ce dimanche (de 11h à 19h) pour découvrir, vous informez, sur cette culture accessible à tous.

 

Les organisateurs ne cachaient pas leur joie hier soir à 18h en effectuant un premier comptage des entrées. Ils enregistraient plus de 800 entrées sur une journée alors que les conventions précédentes (en 2009 et 2010) avaient accueilli chacune 1000 entrées.

 

Il faut dire que le tatouage et le piercing, se sont bien démocratisés depuis 20 ans. Tout le monde a pensé ou pense se faire tatouer : du prénom de son enfant à une pièce pouvant couvrir par exemple le dos. On est loin des stéréotypes d’il y a quelques années où les tatoués étaient catalogués comme des loubards, des taulards ou bien des marginaux.

 

 

Yann des Bois est l’un des organisateurs. Il est tatoueur à la Roche-sur-Yon.

 

YANNComme expliquer un tel engouement ?

Tout le monde se tatoue maintenant, les rappeurs, le milieu rock ‘n’, punk, le showbiz, mais également le milieu sportif avec les basketteurs les footballeurs. Ceux qui se font tatouer viennent de toutes les catégories sociales.

 

Pourquoi se fait-on tatouer ?

Il y a ceux qui sont passionnés par le tatouage, ceux qui répondent à l’effet de mode, ceux qui font ça pour faire bien devant les copains. En ce qui me concerne, je me suis fait tatouer parce que j’adore et je trouve ça beau, c’est de l’art tout simplement. Cela fait 20 ans que je suis tatoué.

 

À quel âge peut-on se faire tatouer ?

À partir de 18 ans. En dessous, c’est possible à partir de 16 ans, mais il faut une autorisation parentale. Il n’y a pas d’âge pour se faire tatouer. Le plus jeune que j’ai tatoué avait 18 ans, la personne la plus âgée était une dame de 65 ans.

 

Le tatouage peut-il s’enlever ?

Non, quand c’est fait dans les règles de l’art, cela reste toute ta vie. Tu peux le faire enlever après il y a des techniques au laser qui le permettent. À la base un tatouage, tu réfléchis avant de le faire, car tu l’auras toute ta vie. Ce n’est pas un truc que tu fais en te disant dans six mois, je vais le virer, ça me saoule.

 

Au niveau hygiène ?

Dans nos boutiques, on y travaille depuis des années et on a une déontologie. L’hygiène est très stricte et c’est très bien. L’objectif n’est pas de donner des maladies à des personnes.

 

Combien coûte un tatouage ?

Cela dépend de ce que tu fais. Ça part de 60 € pour un petit truc tout simple et cela peut monter à 5/6000 €. Cela dépend aussi bien sûr de la grille tarifaire de chaque tatoueur, selon sa réputation, le travail qu’il fait.

 

Antoine, 20 ans, habite à la Ferrière. Il a fait son premier tatouage.

100 0784

Antoine et son père

 

Il a décidé de se faire tatouer, il y a un an. Il a pris le temps pour choisir le modèle qu’il lui convenait. L’idée a fait son chemin petit à petit « je suis allé voir le tatoueur à plusieurs reprises pour discuter de l’idée que j’avais et, nous sommes arrivés à un dessin. Le plus long, ce n’est pas le tatouage en lui-même, mais de trouver une idée. Une fois qu’on a l’idée, cela peut aller très vite après.»


100 0780100 0836Son tatouage représente une déchirure avec un mécanisme en dessous, « comme si j’étais un robot».

Question budget, le jeune homme n’en a pas parlé avec son tatoueur « on verra cela une fois fini ». D’après nos informations, Antoine devrait débourser aux alentours de 200 €.

Est-ce que ça fait mal ? « Oui ça pique un peu » nous confie Antoine qui aura passé plusieurs heures allongées sur le ventre pour ce faire tatouer son mollet droit.


 

Richard PASQUELIN habite dans les Alpes-de-Haute-Provence. C’est la première fois qu’il participe à la Convention la Roche-sur-Yon.

100_0757.jpg

100 0760Il est sculpteur. C’est un travail de toute une vie, il a commencé, il y avait 20 ans. « À 20 ans, je voulais faire cuisinier. Et puis, un jour, je me suis mis à sculpter une pomme de terre, puis une carotte et après c’est un noyau d’avocat. À l’époque, j’ai fait la route avec mon couteau et mon noyau d’avocat, j’ai fait plein de sculptures et, un jour, j’ai décidé de sculpter en bronze,  ce qui a donné les pendentifs. Ensuite j’ai fait des bagues et des tas de choses. Je travaille sur commande pour des clubs de motos par exemple ou des particuliers.»

 

 

 

Il vous reste encore la journée de dimanche pour admirer les œuvres d’art et prendre toutes les informations nécessaires. En attendant, un retour en images de la première journée de la convention du tatouage de la Roche-sur-Yon :


100 0798

100 0799

100 0738

100 0810100 0736

100 0778100 0812100 0741100 0807100 0834