Sacha l’autre « vitrine du centre-ville ».

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Le commerce du centre-ville vu par Sacha Defer, président de l’association des commerçants des Halles.

 

Rencontre.

 

Le quartier des Halles c’est… ?

Pour moi le quartier des Halles, c'est le cœur de la ville. Les halles, c'est d'abord un quartier avec son parvis et le marché de la Roche-sur-Yon avec des petits commerçants.

 

Au centre-ville, il y a des gros et des petits commerces. Prenons par exemple la place Napoléon : les commerçants sont au ¾ des franchisés.

 

Le petit commerçant c'est celui qui est à son compte et qui est responsable de son entreprise. Il est indépendant, il est seul dans son coin. Ce sont ceux-là qu'il faut aider ce sont eux qu'il faut aller voir.

Pour qu'il y ait une dynamique du commerce de proximité, il faut que nous soyons solidaires entre nous. Ce n'est pas en restant tout seul dans notre coin qu'on y arrivera.

 

L'union fait la force, c'est comme ça partout.

 

Comment fédérer les commerçants ?

L'adhésion à l'association des vitrines du centre-ville est trop chère pour les petits commerçants. 100 €, ce n'est pas supportable. Une cotisation de 30 € permettrait de fédérer plus de petits commerçants. Regardez ce que nous avons fait aux Halles, on s’est tous unis et on a réussi à faire des animations qui ont permis de faire revenir du monde.

 

Quand je suis arrivé aux Halles en 2005, on me disait que la clientèle était vieillissante. Beaucoup de yonnais sont revenus parce que nous avons voulu absolument tirer les commerçants vers le haut par exemple avec la charte de qualité, les animations, essayer de faire participer les gens.

 

Que pensez-vous de l’aménagement urbain ?

C’est une bonne chose ! Moi, je suis commerçant. Un maire qui fait bouger le centre-ville, qui va l’animer, pourquoi m'en plaindrais-je ?

C'est sûr, il y a les travaux et j'en souffre moi-même avec mon magasin boulevard Louis Blanc, mais il faut être visionnaire.

 

Le quartier des halles. Faut-il le réaménager ?

Il faut le laisser tel qu'il est. Il faut que ce soient des petites ruelles sympas, comme actuellement sans grandes artères c'est ce qui fait son charme, j'en suis persuadé.

Ce n'est pas une question d'aménagement, mais plus de redonner vie aux Halles : c’est essayer de l'animer.

L'arrivée de l'office de tourisme dans le quartier est un plus. Les gens iront uniquement sur la place Napoléon, ils viendront à l'office de tourisme dans le quartier. Nous avons une ligne budgétaire pour animer la rue des halles.  

Vous avez vu rue des Halles ? J'y suis passé hier soir (mardi) quand j'ai vu le monde qu’il y avait sur les terrasses, cela me réjoui : venez le vendredi soir dans la rue des Halles, vous ferez une belle fête.

 

Les halles le dimanche ?

À un moment donné, je souhaitais que les halles ouvrent le dimanche, mais vous avez ici des producteurs, des artisans. Nous on n'a pas d'employés, nous sommes notre propre patron on n'a pas de personnel sauf parfois quelques collaborateurs pour vendre contrairement aux franchisés qui n'ont plus qu'à ouvrir le rideau le matin.

 

L’association des vitrines du centre-ville cherche son président, vous êtes candidat ?

Oui je souhaiterais me présenter en co-présidence lors du prochain conseil d’administration qui devrait avoir lieu à la rentrée. 

 

Une fusion serait-ellle possible ?

Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée...

 

Propos recueilli le mercredi 24 juillet 2013 par André Picquenot.

 

Contact :

L'opéra des fromages

2 boulevard Louis Blanc

85000 La Roche-sur-Yon.

02.51.36.24.75

Sacha-Defer-les-Halles--49-.jpg

Sacha Defer les Halles (26)

Sacha Defer les Halles (40)


Publié dans Commerces