La vie à la Roche-sur-Yon vue par Falcao, Dramé, Oko et Sadja.

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Falcao, Dramé, Oko et Sadja

Que le temps passe vite avec ces quatre jeunes ambassadeurs de Guinée originaire de Kindia, très dynamiques et sympathiques, venus faire découvrir leur culture aux yonnais avec un bel esprit de partage et de solidarité.

 

Avec leur séjour qui s'achève (ils repartent en Guinée dimanche 28 août 2011), nous avons recueilli quelques impressions, quelques anecdotes de leur séjour à la Roche. Ils saluent unanimement l'accueil chaleureux que leur ont réservé les jeunes de la Vallée Verte. « On se sent bien, ça fait la joie du cœur ! »

 

Leur programme à été particulièrement chargé : atelier radio (avec Graffiti) réalisation d'un film et d'un CD Franco-Guinéen, atelier de percu et de danse, la magnifique fête de mercredi 17 août, sans oublier une visite de la ville et des jeux à Laser-Game, des sorties aux Sables, à Notre Dame de Monts... 

 

Mamadou Keita (Falcao) 28 ans, diplômé de droit public, président de l'association Bouyan Bouyan Style à Kindia (180 000 habitants) . Il a été élu Président de la Coordination des Associations Préfectorales de Jeunesse de Guinée. 

 

keita-ok_modifie-1.jpg

Un film est en cours de réalisation avec les jeunes de la maison de quartier de la Vallée Verte. 

 

Il y a pas mal de personnes sans papiers avec des situations humaines très très difficiles : pas de logement, pas de papier, ne trouvant pas de quoi se nourrir. Vous savez, beaucoup d'africains fuient vers l'Europe dans des conditions mystérieuses.

 

L'objectif du film est de sensibiliser, de faire comprendre aux gens qu'ils doivent rester dans leur pays d'origine, car ils peuvent apporter beaucoup. L'exil vers l’Europe appauvrit en plus le pays. Venir en Europe n'est pas non plus mauvais, mais il faut venir avec des objectifs, lors d'une mission de travail par exemple.

 

Dans notre cas, il y a beaucoup d'amis qui sont venus en Europe, mais qui ne sont jamais retournés au pays. Nous, on est conscient, on est responsable et on veut être un exemple pour la population de notre ville Kindia. 

 

Abdoulaye Dramé (Dramé) 30 ans ajusteur. En charge de la recherche de partenaires et de la gestion financière du studio kanzik85.

 

DRAM2 modifié-3

La Roche-sur-Yon est une ville calme. Tout est organisé : ce que tu dois, faire ce que tu ne dois pas faire tout est écrit sur les panneaux. Ici la lumière, même la nuit, ne se coupe pas. Depuis qu'on est arrivé, le courant est stable et l'eau aussi. Chez nous ça va mieux, mais le courant n'est pas régulier.

 

Ibrahim Bah (Oko) 26 ans. Il travaille au studio d'enregistrement. Il est responsable d'une scierie de bois.

 

OKO_modifie-2.jpgChaque matin, quand je me lève, je prends ma douche à l'eau chaude c'est automatique, je n'ai jamais vu ça ! (en Guinée il n'y a pas d'eau chaude au robinet). La culture française j'apprécie beaucoup.

 

Côté nourriture le riz me manque beaucoup. Chez nous tous les jours il faut manger du riz. Quand tu ne manges pas de riz, tu ne sens pas que tu as mangé.

 

La lumière est automatique aussi à l’appartement, il y a un détecteur de mouvement ça marche tout seul, ça m'a impressionné. Chez nous la nuit le courant est coupé pendant quatre ou cinq heures.

 

Ici on trouve cinq à six personnes dans un bus la journée. Chez nous c'est 200 à 300 personnes dans un bus ! C'est notre seul moyen de locomotion avec la marche et les motos taxis, mais c'est trop dangereux.

 

 

Mohamed Aliou Diallo (Sadja) 25 ans, enseignement chercheur à l'université de Kindia où il enseigne l'économie d'entreprise et la gestion des organisations. Marketeur dans une société de téléphonie.

diallo_modifie-2.jpg

 

A la Roche , je m'occupe de l'enregistrement d'un CD de dix titres. Nous avons déjà fait des prises avec des artistes guinéens afin de faire une compilation avec les jeunes de la Roche et les jeunes de Kindia.

 

J'ai appris pas mal de choses en informatique ici avec Steph et notamment la maintenance de logiciels.

 

A l'occasion d'une sortie en centre-ville, j'ai été impressionné de voir les véhicules donner la priorité aux piétons contrairement à chez nous : quand tu es à pied, tu attends que le véhicule soit passer pour traverser. Personne ne va penser à toi. A la Roche, c'est le contraire, c'est le côté humain .

 

Le paysage m'a beaucoup impressionné : c'est vraiment propre et vert. J'adore la verdure de la Vallée Verte c'est magnifique. Le Yon est propre aussi, il y a des gens pour s'en occuper. Chez nous on a plein de fleuves, mais ils ne sont pas entretenus. Par exemple à Kindia, il y a un fleuve qui traverse toute la préfecture, malheureusement il n'est pas entretenu.

 

Nos amis français se sont battus pour aller en Guinée et pour nous faire venir dans un cadre d'un échange culturel. En Guinée, vous savez, on a tapé à plein de portes en charge de la jeunesse de la culture. On espère que notre gouvernement nous soutiendra afin de continuer ces échanges culturels indispensables à nos deux cultures.

 

Nos frères africains doivent savoir que sortir de lui c'est bien beau, mais il ne faut pas oublier ses racines et de ne pas s'éterniser en Europe. Si on vient en Europe pour étudier, c'est pour transmettre chez soi. Sinon cela ne sert à rien. Quand je vois toutes ces personnes qui risquent leurs vies pour aller en Europe c'est dramatique.

 

la guinée sur yon la vallée verte 16 aout 2011 mélanieOn a pu se rendre compte au fil de nos rencontres combien le travail des animateurs de la Maison de quartier Mélanie DIEULANGARD (photo) Xavier Renaud et Rabah Bouhnouche, la présence sans faille des nombreux bénévoles ainsi que des jeunes, a permis à nos quatre jeunes guinéens de passer un bon séjour.

 

Quatre jeunes guinéens ? Cinq serait plus juste !

 

Jordan vue par Falcao, Dramé, Oko et Sadja.

Il n'a pas manqué une seconde de leur séjour, mais que pensent-ils du jeune homme de la Vallée Verte ?

Jordan-le-guineen.jpg

J'ai connu Jordan en 2009, il devait avoir 14 ans. À ce moment-là, nous avons vu un jeune qui a aimé l'africain. S'il avait pu changer la couleur de sa peau, il l'aurait fait, on a compris ça en lui. Il a voulu partager tout avec nous.

Quand il est allé à Kindia, il a été le premier à demander à aller dans les familles pour échanger et goûter nos aliments. Il a été vraiment très volontaire. Pour nous c'est « le blanc au cœur noir, au sang noir » ce sont des expressions de chez nous.


Il a été très très dynamique dans la deuxième phase de ce projet. Ils voulaient tellement que nous nous revoyions, il ne cessait pas de nous dire : « non ne vous inquiétez pas, on se reverra en France, on se reverra en France, pas seulement en Guinée, il y aura un retour ». Nous resterons toujours en contact par téléphone et internet.

 

Jordan, est un de nous.


Contact :

Maison de quartier de la Vallée Verte

10, avenue Pablo Picasso
85 000 Roche-sur-Yon
Tél : 02 51 37 89 16
Fax : 02 51 05 46 01
courriel : valleeverte@acyaq.fr

 

Quelles images captées ici et la :

Cliquer sur les images pour les agrandir.

vallée verte guinée 23 aout 2011 place napoléon 3vallee-verte-guinee-23-aout-2011-place-napoleon-2.jpgvallée verte guinée 23 aout 2011 basket et foot 3la guinée sur yon la vallée verte 16 aout 2011le groupevallee-verte-guinee-23-aout-2011-basket-et-foot-copie-2.jpgvallée verte guinée 23 aout 2011 basket et foot 1la guinée sur yon la vallée verte 16 aout 2011 vidéo 1vallee-verte-guinee-23-aout-2011-basket.jpgLA ROCHE SUR YON GUINEE PONT MORINEAUla guinée sur yon la vallée verte 16 aout 2011 vidéo 2la guinée sur yon la vallée verte 16 aout 2011 vidéola-roche-sur-yon-guinee-sur-yon-la-vallee-verte-15-aout-.jpgla-roche-sur-yon-guinee-sur-yon-la-vallee-verte--copie-1.jpgla-roche-sur-yon-guinee-sur-yon-la-vallee-verte--copie-2.jpgla guinée sur yon la vallée verte keitala guinée sur yon la vallée verte 16 aout 2011 Ibrahima Oà suivre...

 







Publié dans Solidarité