La Roche-sur-Yon : le 14 bis aide les jeunes à « Bosser l’été »

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

bosser l'été 2011 le blog de ma ville solidaireLe 14 bis, la mission locale et la Maison de l’Emploi de la Roche-sur-Yon et du Centre Vendée, ont organisé ce samedi 12 mars 2011 la cinquième édition de « Bosser l’été » à l’espace Prévert. Les organisateurs attendent près de 800 jeunes. Ce matin, la foule était au rendez-vous.

 

bosser l'été 2011 le blog de ma ville solidaire appolon« Bosser l’été », a pour objectif d’informer les jeunes et en leur donnant les outils nécessaires à une première recherche d’emploi. « Pour certains, c’est leur première démarche professionnelle. L’idée est donc de leur donner les premières billes, les premières pistes pour rechercher un job d’été dans les meilleures conditions. Comment je fais un CV ? Comment je structure ma recherche d’emploi ? Comment je réalise ma lettre de motivation ? Ici, les jeunes pourront trouver les réponses à ces questions.» nous confie Jean-Christophe Arthur, responsable du service jeunesse et citoyenneté à la Ville de la Roche.

 

bosser l'été 2011 le blog de ma ville solidaire avefaÀ partir de quel âge peut-on commencer à travailler ?

On peut commencer à travailler à partir de 14 ans, c'est très encadré. De 16 à 18 ans, on peut travailler beaucoup plus facilement dans l'agriculture qu'ailleurs, c'est vraiment le secteur essentiel dans cette tranche d'âge. 

 

Quels sont les marchés porteurs ?

L'agriculture, mais également toute la zone du littoral avec l'hôtellerie restauration et l'hôtellerie de plein air, tout ce qui est lié au tourisme. Sur le bassin de la Roche-sur-Yon, c'est plutôt le commerce, le nettoyage industriel et un petit peu l'industrie qui n'arrête pas leur activité l'été et renforce leur personnel par des saisonniers.

 

Le profil des jeunes ?

Pour leur première démarche, certains jeunes sont accompagnés par leurs parents. Ils sont lycéens, demandeurs d'emploi, étudiants, car l'emploi saisonnier et c'est un emploi avant tout.


Jules, 15 ans, est venu pour la première fois à l'espace Prévert, accompagné de sa petite sœur et de sa maman.

 

Scolarisé au lycée Pierre Mendès France, en seconde générale, Jules est venu pour essayer de trouver un premier emploi. « J'ai appris des choses que je ne le savais pas forcément comme par exemple les différents emplois qui pouvaient exister, comment faire un CV, une lettre de motivation »

 

Les possibilités offertes aux jeunes hommes en termes d'emplois saisonniers sont limitées « je prendrai ce que je trouve, car il n'y a pas trop de choix pour les jeunes de mon âge, c'est essentiellement dans l'agriculture »

 

La famille a déjà repéré le premier job pour Jules. Il devrait postuler à Commequiers pour ramasser des tomates et des concombres.

 

Que va-t-il faire avec l'argent gagné à l'occasion de son premier boulot ? « Je verrai quand je l'aurai » dit-il en souriant « honnêtement je ne sais pas du tout je pense que je le gardai. Cela dépend aussi du montant. »

 

Corinne, sa maman à sa petite idée « déjà, il faut qu'il paye l’essence de son scooter. Il pourra aussi sortir avec ses copains, car, nous ne lui donnons pas d'argent de poche. On veut qu'il travaille pour connaitre la valeur de l'argent et du travail. À la maison, il fait des petits travaux comme tondre la pelouse, ramasser les feuilles mortes et nous lui donnons de l'argent de poche. »

 

Le jeune homme à la tête sur les épaules. Il veut être pompier et ce n'est pas uniquement un rêve d'enfant ! « On ne choisit pas d'être pompier comme cela. J'ai toujours voulu l'être. En ce moment, je suis jeune sapeur-pompier depuis cinq ans. C'est un métier sportif et j'aime le sport. C'est aussi un métier qui est au service de la population et j'aime les gens. À la fin de ma formation de jeunes pompiers, on a un brevet de cadet à passer pour devenir pompier volontaire. Une fois que l'on est pompier volontaire, soit décide de le rester, soit on décide de passer le concours pour devenir pompier professionnel et d'aller à la brigade soit à Paris, soit à Marseille. Moi, j'aimerais être à Marseille. »

 

Comme toutes les mamans Corinne aimerait bien que Jules arrive à faire ce qui lui plaît « s'il est pompier, je serais fière. Même s'il n'est pas pompier je serais fière, à partir du moment où il fait ce qu'il a envie. » 


Quant à Élisa, la petite sœur de Jules, elle souhaite être coiffeuse.

bosser l'été 2011 le blog de ma ville solidaire julesJules, Elisa, sa petite soeur et Corinne, sa maman.

Damien cherche son premier emploi

 

bosser l'été 2011 le blog de ma ville solidaire damienDamien lui à 18 ans, il habite à Landeronde. Déjà titulaire BEP de comptabilité, Damien est en première année de bac professionnel de comptabilité au lycée Branly de la Roche-sur-Yon.  Il est à la recherche d'une première expérience professionnelle.


« La difficulté, c'est que beaucoup d'employeurs demandent une première expérience professionnelle, mais, si on ne donne pas l'occasion d'avoir cette expérience par un premier emploi, ce n'est pas simple ».

 

Damien est à la recherche d'un emploi saisonnier dans la restauration, comme plongeur par exemple. Il va envoyer des candidatures spontanées pour travailler cet été.

 

Le jeune homme est également à la recherche d'un stage en comptabilité pour valider ses compétences acquises au cours de son année scolaire.

 

Si vous souhaitez prendre contact avec Damien, vous pouvez écrivez-vous,  mavillesolidaire, nous transmettrons.

 

A voir aussi :

La recherche d'emploi sur notre site

le 14bis