Impulsyon un mois après la grève historique.

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Il y a un mois, les salariés de la RATP DEV reprenaient le travail après neuf jours de grève. Un mouvement historique qui restera dans les annales du transport urbain à la Roche-sur-Yon.

impulsyon gère 1er avril la roche sur yon® archive mavillesolidaire: manifestation du 1er avril 2011

Ce qu'ils retiennent du mouvement c’est d'abord une très grande solidarité entre les salariés appuyés par l'union départementale de la CFDT (unique syndicat représenté l'entreprise). Le soutien a été très important tend au niveau moral que financier : « Je suis très reconnaissant » tient à souligner Patrice, le délégué syndical.

 

Les usagers de transports ont été également très solidaires avec le mouvement pendant et après la grève. Ils n'ont reçu aucune critique sur le bien-fondé du mouvement, tous étaient compréhensifs. « Je me rappelle même que des gens venaient nous voir devant les grilles du dépôt pour nous encourager » se souvient Patrice.

 

Neuf jours de grève

 

Le taux de grévistes était le même du premier au dernier jour : plus de 90 %.

 

Dans la matinée du samedi 2 avril, les représentants syndicaux ont rencontré la direction : « ça s'est très mal passé, nous partions pour nouvelle semaine d'action » nous confie Armelle. Les salariés ont obtenu gain de cause (une augmentation de 2,2 % du point soit 1,8 % avec effet rétroactif au 1er janvier et 0,4 % au 1er septembre) le samedi après-midi après une ultime rencontre qui s'est terminée aux alentours de 17h. La direction qui avait la volonté de retrouver un service normal, dès le lundi, a cédé devant la détermination des salariés.

 

« Quand on a lancé le mouvement, on voulait simplement se faire entendre et je pense que la direction nous a entendu » commente Patrice.

cty-representants-des-grevistes.jpg

De gauche à droite Jean-Michel agent de maîtrise, Armelle, agent l'accueil (et secrétaire du comité d'entreprise), Patrice délégué syndical,  Dominique conducteur, et Didier ex-chauffeur. ® archive mavillesoldaire 28 mars 2011.

Et maintenant ?

 

Même si les salariés estiment avoir gagné en solidarité entre eux, ils restent très vigilants sur leurs conditions de travail et les futures négociations en 2012, car l'accord conclu est valable un an.

 

Le 10 juillet prochain verra la mise en place d'horaires allégés pour l'été. À partir du 22 août 2011, ce sera le passage aux horaires d'hiver avec des horaires plus adaptés et une amplitude moins importante qui devrait voir la diminution des services des bus circulant jusqu'à 21h 30. Le réseau devrait être plus adapté aux demandes des usagers.

 

 

 

Enfin, « ma ville solidaire » s'interroge sur le fonctionnement du service de vélo. Les vélos sont stockés dans des bus, qui sont immobilisés, un à la gare SNCF et l'autre à la Courtaisière. Ce dispositif qui a été mis en place fin août 2010 semble fonctionner très peu. Il immobilise deux bus et deux personnes pour son fonctionnement. Il faut certainement attendre l'été prochain pour voir et connaître d'une façon plus précise utilité de ce service qui reste à démontrer.

 

Lire aussi :

Grève illimitée à impulsion : les raisons de la colère.