Coupe d’Europe de Rink-Hockey : cette fois, la Vic…toire n’est pas au rendez-vous.

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Evénement historique, hier soir, à La Roche-sur-Yon : le club de Rink-Hockey de la ville, La Vendéenne, disputait un ¼ finale retour de Coupe d’Europe.

 

Les joueurs yonnais ont multiplié les exploits au cours de cette saison européenne. En seizième de finale, ils ont éliminé le club italien de Follonica. En huitième, c’est au tour du club portugais de Braga de se faire sortir de la compétition par les Rouge et Noir. Deux performances déjà au-dessus de toutes les espérances, le Rink-Hockey étant un sport professionnel et extrêmement populaire dans les pays latins. Les championnats italien et portugais sont parmi les tout meilleurs au monde.

 

Que dire alors du championnat espagnol ??? Peut-être le meilleur au monde et c’était donc l’équipe catalane de Vic que le tirage au sort avait réservé à La Vendéenne. Un club 2 fois vice-champions d’Europe ces dernières années et actuellement 5ème de leur championnat, la tâche s’annonçait donc encore plus rude ! L’histoire était belle, également, pour 3 nouveaux arrivants à La Roche-sur-Yon cette saison : les catalans Sergi Punset (entraineur), Edu Fernandez (attaquant, champion du monde avec l’Espagne) et Borja Lopez (défenseur, international espagnol). Les 2 confrontations leur promettaient des retrouvailles avec des compatriotes et un bref retour au pays, le temps du match aller. Borja Lopez retrouvait même un club qu’il connaît par cœur : il vient de débarquer à La Vendéenne après y avoir joué pendant 9 ans !

 

Le match aller avait donc eu lieu le 16 février dernier, à Vic. Les Yonnais avaient réussi l’authentique exploit d’arracher le match nul (2-2) en terre catalane, ce qui laissait les portes des espoirs les plus fous grandes ouvertes et laissaient augurer une soirée mémorable pour le match retour, salle de l’Angelmière.

 

Régnait effectivement l’ambiance des grands soirs, hier dans le "chaudron" de l’Angelmière ! La billetterie était ouverte dès 18h30, pour un match à 21h, mais la salle se remplissait vite, très vite !!! A tel point qu’à maintes reprises avant le coup d’envoi, le speaker dû demander aux spectateurs de se "serrer" dans les tribunes pour pouvoir laisser entrer un maximum de gens ! Au final, la salle était pleine à craquer, 800 personnes avaient trouvé place tant bien que mal.

 

Une telle foule pour un tel événement, on peut regretter qu’une salle plus accueillante n’ait pas pu ( ?) être mise à disposition… La Vendéenne est quand même le club yonnais évoluant au plus haut niveau à l’échelon national et le seul à recevoir des matchs de Coupe d’Europe et joue « dans une salle indigne du niveau européen » pour de nombreux supporters qui se souviennent « qu’il y a quelques années, ces grands matchs se disputaient salle des Oudairies ! » Le président, Lucas Gaucher, estime que « la salle de l'Angelmière n'est pas adaptée aux matchs de Coupe d'Europe. Elle l'est encore en Championnat pour accueillir 400 personnes, mais depuis 3 saisons La Vendéenne se qualifie pour 2 voir 3 tours de Coupe d'Europe. Nous devrons donc trouver des solutions ponctuelles, ensemble avec la Ville, pour accueillir dignement le public et faire la promotion de notre discipline. »

 

Tout avait été préparé pour faire patienter la foule et faire monter la pression. Une fanfare était installée dans un coin de la salle et jouait des morceaux entraînant. Quelques minutes avant le coup d’envoi, les patineuses de la section artistique du club (5è du championnat de France organisé au vendespace le week-end dernier) ouvraient la soirée. La présentation et l’entrée des joueurs sur le terrain se déroulaient dans « une ambiance survoltée et rarement vue ici », de mémoire de supporters habitués ! Les choses avaient été vues en grand, à la hauteur du rendez-vous : la salle était plongée dans le noir et chaque joueur entrait et parcourait la piste éclairé par un projecteur braqué sur lui. Des jeunes du club, patins aux pieds, étaient invités à la fête !

 

Le match pouvait commencer. La première mi-temps s’acheva sans qu’on eut le temps de s’en apercevoir ! Un rythme fou, des occasions de part et d’autres, les Rouge et Noir faisaient plus que jeu égal avec la montagne catalane. 0-0 à la mi-temps, les joueurs avaient bien mérité un court repos.

Les spectateurs, dans les gradins, étaient admiratifs du rythme et du jeu déployé par les deux équipes, notamment des personnes découvrant pour la 1ère fois ce sport. Un sentiment général semblait se dégager : « la première équipe qui va baisser de rythme va souffrir… »

La prémonition était juste, La Vendéenne semblait être un tout petit peu moins bien rentré dans cette 2ème mi-temps et 3 minutes après la reprise, Vic ouvrait la marque… Un but à remonter, jusque là rien ne semblait insurmontable mais les grands matchs se jouent très souvent sur des détails… Les joueurs yonnais vont, par exemple, à plusieurs reprises pendant le match frapper les montants alors que le gardien espagnol (très bon tout comme son homologue yonnais) semblait battu. Autre exemple : les Espagnols marquent leur deuxième but sur un pénalty concédé sur une contre-attaque à l’origine de laquelle une décision arbitrale contestée par le public aurait pu amener l’égalisation. A 2-0, les Yonnais faisaient encore preuve de combativité et ne lâchaient rien mais le réalisme, la qualité physique et technique de l’adversaire étaient implacables. La fin de match était douloureuse et 2 nouveaux buts venaient porter le score à 4-0…

 

Les joueurs du capitaine Baptiste Lucas n’ont vraiment pas à rougir et peuvent sortir la tête haute. Il n’y a pas de honte à s’incliner contre plus fort que soi, lorsqu’on a tout donné, comme ce fut le cas hier soir. Le public l’a d’ailleurs bien compris, en réservant une magnifique ovation aux héros malheureux.

 

Ne reste plus maintenant qu’à bien terminer le championnat, afin de revivre, dès la saison prochaine, de tels soirs d’Europe !

coupe-d-europe-la-vendeenne.jpg

Crédit photo : Fabrice Chappaz

 

 

Publié dans Sport