La Roche-sur-Yon. Quel centre-ville demain ?

Publié le par ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Quatre heures, c'est la durée du premier conseil municipal de l'année. 39 questions étaient à l'ordre du jour. La question 23 portait sur l'îlot Poste/Conservatoire/Musée/Mairie et l'ouverture à la concertation. Le nouveau projet devrait y accueillir la Poste, le musée, un espace jeunes, l'hôtel de ville, l'hôtel d'agglomération, des commerces et des services.

"La délibération d'aujourd'hui est la première pierre de ce programme à tiroirs " a déclaré Luc Bouard.

L'image ci-dessous, présentée hier au conseil, est une esquisse, un document de travail. Elle donne une idée du visage que pourrait avoir le cœur de la Roche.

Des bâtiments vétustes.
Dans la liste des bâtiments de la ville vétustes, trois ont été identifiés en centre-ville. L'hôtel de ville, qui a depuis peu un avis défavorable de la commission de sécurité "on peut rester ici parce que le Préfet, nous l'a autorisé, parce que nous avons un projet. Cet avis, il est connu. Nous n'avons aujourd'hui plus le choix, il faut faire quelque chose sur le bâtiment" indique Malik Abdallah, adjoint à l'urbanisme. La remise en état est estimée à 10 millions d'euros.

Le musée a lui aussi besoin d'une remise aux normes. Certaines œuvres ont failli être détériorées à cause d'inondation dans les caves. La rénovation du musée à l'identique est chiffrée à 3 millions d'euros. L'ancien musée accueillera, quant à lui, un nouvel espace jeunes remplaçant l'actuel 14bis. La salle des conseils de ville et d'agglomération (espace congrès sur le dessin) sera baptisée Paul Caillaud. La salle sera escamotable pour devenir une salle de concerts, des congrès de sociétés, des assemblées générales d'associations. Des salles de réunions y seront accolées sur la partie avant.

Enfin l'ancien conservatoire, qui est aujourd'hui libre (il a été transféré au CYEL) n'est plus utilisable. Des gros travaux sont également nécessaires.

Le bâtiment du 14 bis, qui est actuellement rue Foch, est en location. La ville souhaite être propriétaire d'un maximum de foncier plutôt que de louer. Dans le nouvel aménagement, l'Espace Jeunes sera mis en avant "et devra trouver toute la place en cœur de ville".

Une identité partagée placée au cœur de ville.

L'hôtel d'agglomération n'est plus du tout en rapport avec ce qu'il devrait être. Il est utilisé pour les réunions de conseils d'agglo et l'adminsitration. Le projet a été accepté à l'unanimité par les maires de l'agglomération. Ce projet permet de réunir sur un même lieu l'hôtel de ville et l'hôtel d'agglomération en mutualisant les lieux, et de recentrer sur trois lieux les services de la ville et de l'agglomération : Lafayette, Chanzy et l'Hôtel de ville. "L'idée est de déplacer l'ensemble des services à la population dans un seul lieu" précise Luc Bouard. Un aménagement "pour les générations futures."

Qu'est ce qui va changer ?
A la place de l'ancien conservatoire, le musée et l'espace napoléonien. Le musée pourra bénéficier de salles d'exposition plus importantes, ce qui permettra d'exposer tout ce qui est disponible en réserve et d'accueillir des expositions temporaires.

L'espace napoléonien aura une salle dédiée à la résistance et aux combattants.

Le bâtiment de la Poste occupera le rez-de-chaussée. Les deux étages supérieurs d'une surface totale de 1900 m² accueilleront des bureaux de l'agglomération. Le patrimoine de la ville et de l'agglomération seront séparés. Le sous-sol permet déjà d'accueillir une quinzaine de véhicules.

L'actuel Hôtel de Ville verra sa partie arrière déconstruite totalement pour être reconstruite avec une partie dédiée au remplacement de la brasserie "Le Grand Café" dont la ville est propriétaire du fonds, une autre partie dédiée au commerces et une autre aux services.
Le bâtiment sera rénové, et ouvert sur la place Napoléon.

Un guichet unique en plein cœur de la ville.
La mutualisation et le regroupement des services de la ville et de l'agglomération devraient trouver leur place dans l'îlot en apportant aux citoyens la possibilité de venir dans un seul endroit pour l'ensemble des démarches administratives de la ville et de l'agglomération.

La rationalisation du patrimoine.
La ville compte actuellement une dizaine de sites administratifs. Elle devrait en compter trois à quatre bien identifiés pour lesquels la ville sera propriétaire et qui regrouperont la majorité des services de la ville et de l'agglomération.

La concertation.
Pour engager le projet d'aménagement il est nécessaire d'engager une concertation avec la population associant des habitants, les associations locales et les personnes concernées comme les commerçants. Un registre sera mis à la disposition du public à la mairie, la concertation se fera aussi via le site internet de la ville, une réunion publique mais aussi un comité d'accompagnement qui sera mis en place un peu comme celui des Halles.

Le groupe socialiste,  a voté contre cette délibération jugeant "que les choses ne sont pas claires en matière de concertation. " Joël Soulard regrettant que le financement soit uniquement public. "Vous avez dit que les finances étaient très mauvaises quand vous êtes arrivés, je ne sais pas comment vous allez faire. Peut-être qu'elles n'étaient pas si mauvaises que ça."

Document de travail présenté au Conseil municipal le 2 février 2017.

Document de travail présenté au Conseil municipal le 2 février 2017.

La Newsletter de mavillesolidaire.com permet, gratuitement et à chaque publication, d’être informé instantanément de chaque nouvelle parution sur ce site, caractérisé par un regard totalement indépendant sur notre ville, La Roche-sur-Yon.

Pour cela, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail dans la colonne de droite à la rubrique « S’abonner ».

La page Facebook ma ville solidaire permet désormais aux utilisateurs qui l’aiment de suivre la sortie de chaque article sur la Roche-sur-Yon dans leur fil d’actualité Facebook.

Les photos de mavillesolidaire sont protégées.