La Roche-sur-Yon. Pont Boileau : la Ville se décharge sur la Vigne-aux-Roses.

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Construit il y a 39 ans, en 1976, le groupe scolaire du Pont Boileau a très mal vieilli. ….

Il accueille des enfants des quartiers de la Vigne-aux-Roses, du Coteau, de la Simbrandière et des lieux-dits et hameaux situés au Sud de la commune.

228 élèves en 2014 répartis en 10 classes dont 5 pour l'école maternelle et 5 pour l'école élémentaire, ainsi qu'un accueil périscolaire et des locaux de restauration collective.

LE NOUVEAU PROJET (voir images n° 2 et 3)
Voulu par tous, un nouveau groupe scolaire flambant neuf sera réalisé sur deux parcelles communales situées rue Rousseau Decelle, une des deux entrées de la cité. D’un périmètre d'environ 5 000 à 6 000 m². Il s'agit d'un espace public paysager, côtoyant les parcelles de jardins familiaux de La Vigne-aux-Roses susceptibles d'être partiellement englobées dans le projet (le périmètre global du projet est en cours de réflexion). Le site est actuellement utilisé comme espace de loisirs bordant la vallée de l'Yon et en partie dédié au jardinage. Le nouveau groupe scolaire sera donc implanté au pied des habitations de la Vigne-aux-Roses.

Une enquête publique sera faite à l’automne 2015.

Problème, le site est  protégé, c’est une zone non constructible.

Le site est classé en zone naturelle de loisirs (Nl) au Plan Local d'Urbanisme (PLU), zone non constructible et comporte un espace boisé classé inscrit au PLU (Plan Local d’Urbanisme). Son aménagement nécessite donc une modification du zonage du PLU ainsi que la réduction de cet espace boisé classé.

La commission « Urbanisme - Logement - Développement durable de La Roche-sur-Yon a émis un avis favorable le 9 décembre 2014 et le conseil municipal a décidé, après en avoir délibéré, d’engager la procédure de déclaration de projet et de mise en compatibilité du PLU pour la reconstruction du groupe scolaire Pont Boileau.


Le choix du site
Il existait deux possibilités d’implantation pour le nouveau groupe scolaire. Le reconstruire au même endroit que l’existant, un peu plus haut en prenant en compte la réglementation notamment celle liée à une éventuelle rupture du Barrage Papon. La seconde, qui a été retenue par la municipalité, se situe à côté des jardins familiaux, rue Rousseau Decelle, dans un endroit classé et protégé certainement.

Le contrat a été signé le 16 juin 2015. Il prévoit d’ouvrir le quartier, de le désenclaver, (voir image n° 4 ci-dessous.)
Il faut savoir que le quartier est relativement peu accessible car ce fut le choix des habitants dans les années 2007. Ils ont été tous consultés à travers une enquête réalisée aux portes à portes par d’autres habitants. Le résultat était sans appel, la mise en double sens d’une des deux entrées, les Frères Martel, était un souhait, quand un autre était de dissuader la traversée de la cité en mettant en place une circulation interne adaptée visant à dissuader ceux qui souhaiteraient couper par la Vigne-aux-Roses. Le contrat Ville version 2015 – 2020 va à l’encontre des intérêts des habitants en proposant « d’améliorer la visibilité des traversées automobiles » certainement pour faciliter l’accès au futur groupe scolaire. Ce qui devrait permettre à tous les usagers de la route de couper plus facilement par la cité pour se rendre au futur groupe scolaire ou ailleurs même. Le budget pour le désenclavement du quartier est posé : deux millions d’euros ! De l’argent public gaspillé et répandu au nez d’habitants dont le logement et le frigo auraient bien besoin. Mais n’épiloguons pas, les techniciens ont la solution, les élus ont été élus et ils savent ce qui est bon pour le petit peuple : manger du bitume !

Un programme ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) aurait été plus adapté à un quartier dont le réaménagement aurait certainement permis d’éviter un saupoudrage d’euros qui se compte par millions et dont les habitants resteront les dindons de la farce. La moitié des habitants bénéficie d’un revenu fiscal médian équivalent à 6 840 Euros, et il y a dans le quartier de la Vigne-aux-Roses, entre 100 et 200 personnes correspondant à ce niveau de ressources.

LES HABITANTS DU QUARTIER MEPRISES

La municipalité agit et pour agir, elle agit. Tellement mal qu’il lui aura fallu plus de six mois pour informer les riverains qui n’auront d’autres choix que de ne rien dire car les décisions sont prises. Le discours de nos élus soutient une écoute et donc une prise en considération des besoins grâce à un pseudo comité de pilotage très très fermé constitué de représentants du conseil de quartier ( qui n’a fait aucun retour à la population) des représentants des parents d’élèves, de la maison (des associations) du quartier et de techniciens de la Ville. Avec tout cela la ville considère que les personnes ont été écoutées. C’est faire fi des habitants de la Vigne-aux-Roses des riverains qui pour beaucoup vont découvrir les aberrations d’une telle implantation le jour du premier coup de pelleteuse, mais ça sera bien trop tard.

Le 23 juin dernier, le conseil municipal a attribué le marché à l’agence LE BARON Gwenaël (Nantes) pour un montant de 697 070 € HT sur la base d’une enveloppe financière prévisionnelle affectée aux travaux de 5 300 000 € HT. L’ensemble de l’opération est estimé à 10 000 000 d’€.

A ce même conseil municipal, tous nos élus disent comme tout le monde bravo, pour ce changement indispensable. Oui même les écologistes n’y voient rien à redire quand on veut déclassifier un espace verdoyant protégé. L’autre opposition, le parti socialiste n’y voit également rien à redire à part quelques réserves concernant la façade de l’école qui a un air de cité. On est loin de la démocratie participative quand on est dans l’opposition… Enfin pour le Front de Gauche il suffit de cliquer ici.


Fin mai,une affiche a été apposée à chaque entrée des cages d’escalier de la cité pour informer « qu’une étude de sol » allait se dérouler durant quelques jours à compter du lundi 8 juin 2015. Résultat : en deux jours tout était plié : dix trous ont été faits pour effectuer les prélèvements afin de les étudier et il y a de quoi. Environ trois coups de pelleteuse ont été donnés par trou afin de remonter des déchets de l’ancienne décharge qui date du début des années 70. Une terre noire avec des plastiques apparents a été remontée à la surface (voir image n° 1).
 
Le jeudi 2 juillet 2015 une réunion publique est organisée par la Ville soit six mois après, pour « échanger sur le projet et vous apporter toutes les informations utiles ». La participation des habitants mis devant le fait accompli pose question. Le Maire a invité lors du conseil  municipal de mardi 23 juin 2015 toutes les personnes présentes (la salle était comble) à venir à cette réunion publique certainement pour faire nombre et être soutenu, car à première vue aucun habitant de la Vigne-aux-Roses n’était présent enfin si, un…

Pour être tout à fait complet, des travaux programmés depuis plusieurs mois, plusieurs années même devraient être réalisés dans les logements avec notamment une mise aux normes de l’électricité, les revêtements de sol refaits, une douche remplacera la baignoire, les portes d’entrée des logements changées... Bref des mises à niveau essentielles mais très incomplètes qui ne résoudront pas tous les problèmes comme l’humidité dans les logements, on parle même d’amiante qui serait présente et rendrait fébrile Vendée Habitat.

La construction du nouveau groupe scolaire du Pont Boileau est indispensable. Le site choisi est incohérent, irresponsable. Le dossier est ouvert, u
ne enquête publique sera mise en place à l’automne 2015.

°°°°

La Newsletter de mavillesolidaire.com permet, gratuitement et à chaque publication,  d’être informé instantanément de chaque nouvelle parution sur ce site, caractérisé par un regard totalement indépendant sur notre ville, La Roche-sur-Yon.
Pour cela, il vous suffit d’inscrire votre adresse mail dans la colonne de droite à la rubrique« S’abonner ».

La Roche-sur-Yon. Pont Boileau : la Ville se décharge sur la Vigne-aux-Roses.
La Roche-sur-Yon. Pont Boileau : la Ville se décharge sur la Vigne-aux-Roses.
La Roche-sur-Yon. Pont Boileau : la Ville se décharge sur la Vigne-aux-Roses.
La Roche-sur-Yon. Pont Boileau : la Ville se décharge sur la Vigne-aux-Roses.