La Roche-sur-Yon. Journée mondiale contre l'homophobie, samedi 16 mai 2015.

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

La journée mondiale contre l'homophobie est fixée le 17 mai 2015. Le centre LGBT de Vendée organise une journée de sensibilisation la veille, le samedi 16 mai, de midi à 18 h place Napoléon (entre les flamants roses et les grenouilles) à la Roche-sur-Yon, avec au programme : une exposition d’affiches dénonçant l’homophobie, une sensibilisation et une information sur l’homophobie avec un planisphère pour connaitre la position de différents pays.

En deux ans d'existence, le centre LGBT devra obtenir (enfin) des locaux prochainement ce qui devrait faciliter le fonctionnement de l'association.

Le centre souhaite faire progresser la défense des droits des personnes LGBT pour lutter contre toutes les formes de discrimination, d'exclusion, d'injures, de violence et d'agression, basées sur l'orientation sexuelle, les mœurs, le sexe, l'identité du genre, l'état de santé, et être solidaire envers toutes les personnes victimes de discrimination et d'exclusion.

L'agression homophobe dont a été victime une personne en octobre dernier a marqué les esprits.

Les représentants de l'association ont eu 17 appels concernant des agressions homophobes en 2014. «C'est la partie visible de l'iceberg » souligne un de ses représentants.

 

La LGBTphobie qu’est-ce-que c’est ?
Le terme homophobie, apparu dans les années 1970, vient de «homo», abréviation de «homosexuel », et de «phobie», du grec phobos qui signifie crainte. Il désigne les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l’être. Ce n’est pas une construction étymologique puisque «homo» ne renvoie pas au radical grec.

Est ainsi homophobe toute organisation ou individu rejetant l’homosexualité et les homosexuel-le-s, et ne leur reconnaissant pas les mêmes droits qu’aux hétérosexuel-le-s. L’homophobie est donc un rejet de la différence, au même titre que la xénophobie, le racisme, le sexisme, les discriminations sociales, liées aux croyances religieuses, aux handicaps, etc.

Une discrimination est une attitude, une action ou une loi qui visent à distinguer un groupe humain d’un autre à son désavantage. La lutte contre les discriminations est avant tout une démarche pour obtenir l’égalité en droit et en considération. Il ne s’agit pas d’obtenir des droits spécifiques ou des privilèges.

Le terme lesbophobie, apparu plus récemment, désigne les formes d’homophobie qui visent spécifiquement les lesbiennes. C’est une combinaison d’homophobie et de sexisme.
Le terme gayphobie, lui aussi plus récent, désigne les formes d’homophobie qui visent spécifiquement les hommes homosexuels.

Les termes biphobie, désignant les discriminations et les manifestations de rejet à l’encontre des bisexuel-le-s, et transphobie, à l’encontre des trans, sont souvent confondus à tort avec le terme homophobie.

L’abréviation LGBT signifie lesbiennes, gays, bisexuel-le-s et trans.
« Faire son coming out » signifie annoncer son homosexualité, sa bisexualité ou sa transidentité. «Outing » signifie l’annonce de l’homosexualité, la bisexualité ou la transidentité de quelqu'un-e sans son accord.

Dans son rapport 2015 sur l'état de l'homophobie en France (téléchargeable à la fin de ce document), SOS homophobie fait le point sur l'état de la France en 2014.

Où en est le l'homophobie en France ?
Malgré une baisse de 38 % du nombre de témoignages en 2014, le niveau reste élevé et toujours préoccupant. 2 197 témoignages ont ainsi été enregistrés au cours de l’année écoulée, soit 41 % de plus qu’en 2011 (dernière année hors contexte « mariage pour tou-te-s »).

Comment se manifeste-t-elle ?
Comme l’an dernier, une large partie des témoignages relate des cas d’insultes, de rejet et d’ignorance (près d’un cas sur deux). Les insultes sont de nouveau très fréquentes dans les contextes de Lieux publics (71 %), Voisinage (64 %), Travail (61 %) et Milieu scolaire (59 %). Les manifestations de rejet et d’ignorance restent particulièrement importantes sur Internet (69 % des cas), contexte dans lequel la diffamation se manifeste également fortement (29 %). Les discriminations sont évidemment recensées principalement dans le cadre du contexte Commerces et services (41 % des cas), tandis que l’homophobie sociale est élevée dans le contexte Mal de vivre (74 %), soulignant le mal-être de bon nombre de personnes LGBT qui ne se reconnaissent pas et surtout ne se sentent pas acceptées telles qu'elles sont dans une société encore trop hétéronormée (lire chapitre Mal de vivre).  Les cas de harcèlement sont en hausse en un an (de 7 % à 12 % des cas) et sont très élevés dans les contextes du quotidien :Voisinage (un cas sur deux), Milieu scolaire (un sur trois), Travail (plus d’un sur quatre) et Famille (un sur cinq).Les menaces et le chantage reculent (de 22 % à 13 %), mais restent très présents dans le Voisinage (44 % des cas), contexte également marqué par de nombreux vols et dégradations de biens (24 %) et par de nombreuses agressions physiques (21 %). Ces dernières sont également présentes dans près d’un cas sur trois du contexte Lieux publics et dans un cas sur cinq en Milieu scolaire (lire chapitre Agressions physiques).


Tout acte homophobe ne doit pas rester sans réponse. 

Contacts :
LGBT Vendée

07 83 33 33 83
centrelgbt85@gmail.com
Facebook - Twitter

RAVAD accueil accompagnement de proximité pour les victimes de discrimination et d'agressions liées à leur orientation sexuelle, l'identité de genre ou l'état de santé. Contact : 06.89.81.36.90 et 02.40.89.47.07 (Nanteswww.ravad.org

L'émission Gayfriendly sur Graffiti Urban Radio à la Roche-sur-Yon (88,6 FM) le vendredi de 21:00 à 22:30

AIDES VENDEE
Délégation départementale de l'association nationale de lutte contre le sida et les hépatites. Actions de prévention en direction des publics particulièrement touchés par l'épidémie.
Contact : 02.51.47.78.88 –
 www.aides.org

Gay'titudes Vendée
Rencontre, expression, solidarité convivialité. Réduire l’isolement des personnes homosexuelles en renforçant le lien social et amical. Contact : 07 82 41 34 16


Association Contact Vendée
Quand l'homosexualité bouscule la famille... Groupes de parole et d'écoute, rendez-vous individuels, interventions en milieu scolaire.
Contact : 06 34 44 73 23 -
www.asso-contact.org
David et Jonathan Vendée
Agir pour soi, agir pour et avec les autres. Conjuguer son homosexualité et sa spiritualité et trouver sa place dans la société  Contact : www.davidetjonathan.com
SOS homophonie
Lutte contre les discriminations et les agressions à caractère homophobe à l'encontre des LGBT.
Ligne d’écoute anonyme : 01.48.06.42.41 ou 0810 108 135 du Lundi au Vendredi 18 h - 22 h Samedi 14 h - 16 h Dimanche 18 h - 20 h www.sos-homophobie.org
Le refuge
Hébergement temporaire et soutien des jeunes majeurs victimes de d'homophobie et de transphobie, notamment dans le cadre de leur propre cellule familiale. - 06.31.59.69.50 - www.le-refuge.org
Le défenseur des droits
Lutte contre les discriminations dans le domaine de l'emploi, du logement, de l'éducation et de l'accès aux biens et services, sur la base de 20 critères prohibés par la loi, dont l'orientation sexuelle. Assure désormais les missions de la HALDE - 09 69 39 00 00 - en Vendée : 02.51.36.70.45  - www.defenseursdesdroits
La trousse à outils
Autodéfense pour les femmes et adolescentes afin de se défendre, de prévenir les agressions et de (re) prendre confiance en soi. - 06.05.14.02.87 à Nantes.
Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de mavillesolidaire (colonne à droite).
 
La Roche-sur-Yon. Journée mondiale contre l'homophobie, samedi 16 mai 2015.
La Roche-sur-Yon. Journée mondiale contre l'homophobie, samedi 16 mai 2015.
La Roche-sur-Yon. Journée mondiale contre l'homophobie, samedi 16 mai 2015.
La Roche-sur-Yon. Journée mondiale contre l'homophobie, samedi 16 mai 2015.