La Roche-sur-Yon : Le nouvel emplacement de l’école du Pont Boileau fait débat.

Publié le par Le blog de ma ville solidaire - La Roche-sur-Yon

Le projet fait l’unanimité : construire une nouvelle école au Pont Boileau, car c’est une nécessité.

La presse a publié ce matin le choix de la Ville concernant l’emplacement de la nouvelle école du Pont Boileau qui devrait sortir de terre en 2018.

C’est le projet 2* qui a été retenu, plaçant la future école à côté des jardins familiaux de la Simbrandière.

Cette publication soudaine fait débat auprès des habitants de la cité. « On va détruire un espace vert pour construire dans la cité aux pieds des habitations » s’offusque Pierre,  un habitant de la Vigne aux-Roses. « Vous imaginez les problèmes de circulation dans la cité ? Pourquoi ne pas avoir pris le projet 1 qui consistait à reconstruire l’école quasiment au même endroit ? » « Et pourquoi pas dans les anciens locaux de l’EDF, vides depuis des années ? Avec le parking de la Simbrandière en face ça serait impeccable » renchérie une habitante venue se mêler à la conversation.

Le comité de pilotage qui était composé de représentants de la maison de quartier, de parents d’élèves, de conseillers de quartier et d’agents de la Ville a été resserré « alors qu’il aurait du être élargi aux habitants, aux riverains » commente Virginie une habitante de la cité dont les enfants ne sont plus scolarisés au Pont Boileau.

Du côté des employés de la Ville qui travaillent à l’école s’impatientent « Il y a toujours des fuites d’eau sous le préau de l’école primaire. On se pose des questions pour nous comme pour les enfants concernant la présence d’amiante, de la qualité de l’air. » L’arrivée de l’hiver ne fait qu’accroître les inquiétudes.
L’emplacement choisi interroge les habitants, c’est le moins que l’on puisse dire.

Contacté, Luc Bouard, le Maire de la Roche-sur-Yon s’explique.
« L’emplacement choisi est le seul endroit qui, techniquement, était réalisable à un coût raisonnable avec la possibilité de l’intégrer dans un programme dit ANRU qui concernera en partie la voirie de la Vigne-aux-Roses avec le redécoupage des voies routières qui donnera un aspect plus sécurisant et facilitant pour le transit routier vers l’école.

Ce qui nous guide aussi c’est l’aspect « coulée verte ». L’idée est d’augmenter la surface verte de la Roche-sur-Yon en liant la Vallée de l’Yon intra-pentagone, à l’arrivée vers la Vallée Verte en ayant encore plus de verdure qu’on en a aujourd’hui. C’est ce qui nous a guidés dans le choix en ayant plus de verdure plus d’espace pour se promener dans le quartier. »

Les anciens bâtiments de l’EDF.
« Dans les anciens bâtiments de l’EDF, c’est impossible car ils appartiennent à l’EDF et qu’ils ne veulent pas les vendre alors que la Ville souhaitait les récupérer pour y loger les syndicats. Ces bâtiments étaient auparavant une usine à gaz, ce qui nous aurait engagés dans des travaux énormes. De plus ça rallongeait le trajet pour tout le monde.

Nous avons plusieurs contraintes dont une qui est de pouvoir reloger les enfants au plus vite dans des locaux sains, c’est aussi pour cela que l’on accélère aussi le timing » conclut Luc Bouard en indiquant que les riverains seront associés à un moment ou à un autre.

L’article de Ouest-France et le site internet de la Ville parlent d’un parking sous-terrain à la Vigne-aux-Roses. Il n’en est rien même si ils ont existé il y a quelques années.

Légende des images numérotées :
1 : entrée de l’école du Pont-Boileau par la Simbraudière (école maternelle)
2 : terrain retenu par la municipalité.
3 : vue du quartier (source Ville la Roche-sur-Yon).

Ecole du Pont Boileau la Roche-sur-Yon.
Ecole du Pont Boileau la Roche-sur-Yon.
Ecole du Pont Boileau la Roche-sur-Yon.

Ecole du Pont Boileau la Roche-sur-Yon.